La consommation connectée un challenge pour les enseignes et les pure players

Les Français sont des consommateurs multi connectés, le web et le mobile occupent une place de plus en plus importante dans les comportements d’achat. Avec l’essor de l’e-commerce, l’utilisation croissante des tablettes et des smartphones, de nouvelles pratiques et de nouveaux besoins émergent chez les consommateurs. Les enseignes et les pures players doivent aujourd’hui s’adapter à ce réflexe digital, se réinventer et affirmer leur présence numérique. Un challenge pour les enseignes traditionnelles qui doivent développer des stratégies multicanales là où les pures players ont déjà investi le terrain et bénéficient d’une image ultra compétitive, tant au niveau des prix que de leur savoir-faire. Une étude sur la consommation connectée réalisée par le portail web To store Bonial et l’institut de sondage l’IFOP décrypte ces nouveaux comportements des Français face aux enseignes traditionnelles et aux pures players.

Les Français sont des acheteurs multi connectés

65% des Français effectuent des recherches sur web ou mobile

Ils sont aujourd’hui 9 sur 10 à effectuer un achat sur internet au moins une fois par an et 70% des possesseurs de smartphones ou de tablettes effectuent un achat en ligne au moins une fois par mois. Le mobile a investi leur quotidien et constitue un outil indispensable au cours du processus d’achat. Les consommateurs utilisent le web et leurs mobiles non seulement pour effectuer l’achat mais de plus en plus couramment en amont de celui-ci. Le consommateur s’informe, traque le produit, compare, analyse et se nourrit des avis des internautes. Les applications mobiles ont pris le pas sur les moteurs de recherche traditionnels pour 54% des Français.

Le réflexe digital est vrai pour tous les secteurs : 65% des Français effectuent des recherches sur web ou mobile avant l’achat d’un appareil électronique, 52 % pour les articles de sport et 44% pour le mobilier. Le secteur alimentaire reste en marge de cette révolution numérique avec seulement 30% de recherches pré-achat.

Les enseignes traditionnelles et les pures players : des challenges différents

Les Français accordent une véritable confiance aux enseignes traditionnelles car elles disposent de services après vente efficaces et d’une bonne qualité de conseil. Elles doivent aujourd’hui investir le numérique et développer leurs services, qui constituent leur force principale, au-delà de la porte d’entrée du magasin. C’est donc via leurs sites internet, leurs applications mobiles et d’autres stratégies comme le “click and collect” que les enseignes s’adressent à l’internaute.

Les pures players sont quant à eux considérés comme moins chers par 80% des Français. Ils sont également plus avancés dans leur savoir-faire du web : ils facilitent l’accès au produit et proposent une navigation simple et intuitive. La proportion des consommateurs préférant commander spontanément chez un pure player n’a cependant pas évolué depuis 2012 et reste à 24%.

Il paraît évident que les stratégies digitales sont devenues le nerf de la guerre pour les grandes enseignes comme pour les e-marchands.

Les enseignes vers des stratégies Web To store

Le web To store constitue un moyen efficace d’investir le champ numérique pour les enseignes traditionnelles. Elles doivent apprendre à convaincre le consommateur en amont de l’achat via le web pour l’amener à se rendre en magasin. Les prospectus et les catalogues numériques sont d’ailleurs les supports publicitaires qui intéressent le plus les Français : 47% d’entre eux se disent réceptifs à ce type de communication.

Le consommateur est en recherche de messages ciblés, pertinents et informatifs. Les publicités de type pull sont les plus appréciés, les consommateurs font eux-mêmes la démarche de venir les consulter, elles les concernent directement et répondent à leurs attentes. Au contraire, les Français sont de plus en plus agacés par les publicités intrusives de type push qui envahissent leurs écrans ou leurs boîtes aux lettres. L’heure est donc à la précision et aux actions ciblées, le consommateur ne souhaite plus que les messages lui soient imposés.

Infographie bonial consommation connectée

Comment obtenir des backlinks de qualité ?
Les tendances du SEO